Test Blu-Ray Maniac

notre test

Test Blu-Ray Maniac


L'histoire:


La virée nocturne et mortelle de Frank, un serial-killer autrefois victime d'abus et de mauvais traitement qui se venge de la gente féminine en zigouillant toutes les demoiselles sans défense qui se trouveront à sa portée.

Le Test Blu-Ray

Image 4.5/5

Le film se déroule en grande partie de nuit et le disque s'en sort à merveille et restitue une image nette et précise. Le sang est bien rouge pour le bonheur des fans du genre.

Son 4.5/5

Un gros point fort du blu-ray et du film avec cette bande-son electro très réussie qui contribue grandement au fonctionnement de ce remake. On vous conseillera egalement la version originale pour profiter de la voix bien perturbée d'un Elijah Wood meconnaissable et que l'on voit finalement très peu dans le film tout étant tourné de façon subjective.

Bonus 3.5/5

On retrouve la bande-annonce non censurée qui faisait son petit efffet dans les rares salles où elle était projetée mais outre ce petit bonus on s'attardera plus sur le Making-Of divisé en plusieurs petits chapitres qui reviennnent sur le film et différents aspects. Ce n'est pas de la featurette promotionnelle comme on le vout trop souvent sur ce genre de film mais bel et bien des infos interessantes sur le film.

Le film

La mode des remakes de classiques du cinéma d'horreur ne désemplit pas et nombreux se souviennent d'une affiche particulièrement glauque et démonstrative : le bas d'un corps en jean, un couteau dans une main, un scalp dans une autre et un titre Maniac. 22 ans plus tard une nouvelle version nous est donnée avec d'autres développements de la facette du tueur et une toute nouvelle bande originale.

Aja aime décidément le cinéma de genre, le cinéma d’horreur et les remakes et même s’il ne réalise pas pour le coup s’est très impliqué dans le projet. Maniac est un film bien craspec dans ses séquences de scalp, les maquillages gore de Nicotero faisant toujours autant effet, on se souvient des corps mutilés de Piranha 3D. Mais au-delà de la violence graphique c’est surtout la mise en scène et la vue subjective choisie pour l’intégralité du métrage qui interpellent. Voir le film à travers les yeux du tueur, entendre sa voix, vivre ses délires psychotiques et sa violence, entrer dans sa tête. Un pari osé mais qui marche très bien, Elijah nous redonnant une interprétation incroyable, un peu comme son personnage dans Sin City.

Maniac c’est le genre de film malsain au possible qui nous entraine dans un Los Angeles très glauque et cette boutique de l’horreur où les mannequins prennent vie. Le développement du personnage de Frank, son univers, ses phobies. Une direction artistique poussée et très recherchée qui ajoute à l’ambiance. Et que dire de la composition musicale de Rob, une musique tantot electro, tantot triste, un thème superbe et un décalage avec la violence des images. Un mix parfait.

Maniac est un remake réussi, une autre vision qui ne se contente pas de refaire l’existant mais de le réinterpréter et d’explorer d’autres pistes de la personnalité du tueur.