Test Blu-Ray Le Nom de la Rose

Notre test blu-ray

Test Blu-Ray Le Nom de la Rose


L'histoire:

En l'an 1327, dans une abbaye bénédictine, le moine franciscain Guillaume de Baskerville, accompagné de son jeune novice Adso, enquête sur de mystérieuses morts qui frappent la confrérie. Le secret semble résider dans la bibliothèque, où le vieux Jorge garde jalousement un livre jugé maudit.

Le Test Blu-Ray

Image 4.5/5

Le gros point fort de cette édition Blu-Ray. La remasterisation est étonnante et l’image très belle. On a peine à croire que le film a plus de 27 ans ! Certes on retrouve ici et la quelques fourmillements, notamment dans les séquences de pénombre mais aussi des images limpides et d'une grande clarté.

Un vrai travail de restauration qui permet de découvrir ou redécouvrir le film de la meilleure des façons.

Son 4/5

Si la version originale est plus imposante, la version française s’en sort très bien et comporte quelques effets. Les voix sont claires et on apprécie le doublage d’époque.

Bonus 4/5

Cette édition blu-ray ne propose qu’un seul bonus mais de taille un documentaire inédit jusqu’alors, tout du moins sur support physique, de plus d’1h sur le film, ses origines. On y  croise ainsi Jean-Jacques Annaud mais aussi Umberto Eco l’auteur du livre. Anecdotes de tournage, images rares du plateau, des acteurs. Un documentaire très intéressant qui prolonge l’univers du film et nous dévoile quelques secrets.

Le film

Adapté d’un roman à succès se passant en 1327 dans une abbaye, Le Nom de la Rose conserve son charme, son suspense intacte d’année en année et constitue l’un des films majeurs de la carrière de Jean-Jacques Annaud.

Il faut dire qu’avec une telle histoire il y avait matière à nous offrir un vrai spectacle et c’est surtout son ambiance, cette énigme qui font le succès du film. Une vraie enquête policière dans un huis clos au sein des moines emmenée par un Sean Connery et son jeune apprenti un certain Christian Slater dans ses jeunes années.

Prenant, avec une musique et ses sons de cloches qui reviennent sans cesse , Annaud a su instaurer un vrai climat, une certaine tension. On espère percer comme ses deux protagonistes le mystère de cette énigme et de ces meurtres. 2h11 qui passent en un rien de temps. Un film empreint d’une certaine magie. Du vrai cinéma.