Test Blu-Ray La Belle et la Bête édition définitive

notre test Blu-Ray

Test Blu-Ray La Belle et la Bête édition définitive

 

L'histoire:

1810. Après le naufrage de ses navires, un marchand ruiné doit s'exiler à la campagne avec ses six enfants. Parmi eux se trouve Belle, la plus jeune de ses filles, joyeuse et pleine de grâce. Lors d'un éprouvant voyage, le Marchand découvre le domaine magique de la Bête qui le condamne à mort pour lui avoir volé une rose. Se sentant responsable du terrible sort qui s'abat sur sa famille, Belle décide de se sacrifier à la place de son père. Au château de la Bête, ce n'est pas la mort qui attend Belle, mais une vie étrange, où se mêlent les instants de féerie, d'allégresse et de mélancolie. Chaque soir, à l'heure du dîner, Belle et la Bête se retrouvent. Ils apprennent à se découvrir, à se dompter comme deux étrangers que tout oppose. Alors qu'elle doit repousser ses élans amoureux, Belle tente de percer les mystères de la Bête et de son domaine. Une fois la nuit tombée, des rêves lui révèlent par bribes le passé de la Bête. Une histoire tragique, qui lui apprend que cet être solitaire et féroce fut un jour un Prince majestueux. Armée de son courage, luttant contre tous les dangers, ouvrant son coeur, Belle va parvenir à libérer la Bête de sa malédiction. Et se faisant, découvrir le véritable amour.

Le Test Blu-Ray

Image 5/5

Le Bluray est le parfait support pour l'œuvre de Christophe Gans. La belle et la bête est pensée comme un tableau avec ses toiles, cette colorimétrie si particulière et tout y ressort ici de la plus belle des façons.
Une superbe image, colorée donc et Beaucoup de contraste.

Son 4.5/5

C’est la fête dans les enceintes aussi bien au niveau des musiques d'ambiance très réussies que sur les nombreux bruitages d'animaux, d'oiseaux et du château.
Là aussi un excellent travail .

Bonus 5/5

La première Edition était exemptée de bonus, Gans rattrape le coup et de quelle manière !

C’est bien la première fois qu'on regarde 2 scènes coupées avec autant d'intérêt. Gans nous les replaçant dans le contexte et surtout avec de nombreuses explications et tout cela avec un naturel déconcertant.

Les amoureux de commentaires audio pourront se délecter de celui proposé sur le disque bonus ou le film est présenté avec ses différentes étapes d'effets spéciaux à savoir dans l'image centrale le
film terminé et en bas sur la droite et la gauche les étapes intermédiaires tout ceci sur fond d'explications toujours passionnantes d’un Gans maître de son sujet .

Pièce de choix pour conclure le making of il était une fois la belle et la bête d1h23 ! Juste indispensable, passionnant, complet. Tous les aspects du film y sont abordés de la naissance du projet au tournage en parlant du casting, des défis. Un modèle du genre.

Petite note quand même sur le somptueux packaging de l'édition:

Le film

Hasard du calendrier ou non La Belle et la Bête fait la une de l’actualité et si l’on connaît bien sûr le Grand Classique de Jean Cocteau ou encore le dessin animé de Walt Disney, c’est à l’un des derniers grands faiseurs d’images du cinéma Français que nous devons cette nouvelle vision du célèbre conte.

Christophe Gans est un vrai passionné de cinéma, qui se fait rare, un réalisateur talentueux à qui l’on reconnait toujours un superbe choix artistique. C’est dire qu’à l’idée de le voir s’attaquer à cette histoire pouvait laisser présager de bonnes choses.
Visuellement une fois de plus Gans ne déçoit pas et nous offre un film féerique, une très belle photographie, un film aux couleurs chaudes, des décors grandioses et de vrais choix de design. Une marque de fabrique pour le metteur en scène.

Si niveau visuel on n’avait guère de doute sur la réussite du projet côté histoire c’était autre chose. Au final cette relecture, cette nouvelle approche prends bien sûr ses racines dans le récit originel mais amène quelques variantes et des idées tout droit sorties de l’esprit de Gans.
Pour incarner le duo à l’écran un de ses acteurs fétiches Vincent Cassel et l’égérie du cinéma français Léa Seydoux. Rien à redire sur leur prestation mais on aurait aimé plus de passion et d’amour entre les deux vis-à-vis de leurs personnages.
Qui dit féerie dit aussi musique et là aussi Gans a soigné sa bande-originale et fait appel à Pierre Adenot qui s’essaye içi avec brio au conte fantastique.  Une bande-son qui nous plonge dans l’univers de la Belle et la Bête.

Gans revisite le célèbre conte en y apportant tout son savoir faire, ses idées et son monde.  Une vraie prise de risque pour un film de genre d’envergure si rare en France.