Test Blu-Ray Arrow saison 1

notre test Blu-Ray

Test Blu-Ray Ray Arrow saison 1

 

 

L'histoire:

Un nouveau héros arrive en ville ! S'inspirant de la série de DC Comics, Arrow réinvente l'histoire du milliardaire Oliver Queen, un archer « justicier » naufragé pendant de longues années sur une île perdue, de retour à la civilisation déterminé à réparer les torts de son père et déjouer les plans de ceux qui ont corrompu Starling City. Des épreuves dans une jungle inhospitalière mélangées à d'époustouflantes guerres urbaines donnent naissance à ce cocktail explosif d'aventure et d'héroïsme !

Le Test Blu-Ray

Image 4.5/5

Warner une fois de plus offre une copie quasi parfaite. Le petit fourmillement lors du récit sur l'île étant un effet artistique.

Son 4.5/5

Au même titre que la Trilogie Dark Knight, la série Arrow bénéficie d'un traitement musical important. Effets sonores de tous les instants mais aussi de très belles mélodies et une BO détonnante.

Concernant les dialogues on vous conseille comme toujours la VO.

Bonus 3.5/5

Des scènes coupées réparties sur les 4 disques du coffret , un petit betisier et des documentaires sur la genèse de la série où l'on apprend notamment la création de certains personnages, le fait que le show est prévu pour 5 saisons, les libertés mais aussi la fidelité au comics. Retour aussi sur les cascades, les combats omniprésents dans la série.

La série

La Mode des super-héros n’est pas prête de se tarir mais quoi de mieux qu’un format série pour développer un personnage de sa genèse jusqu’à son éclosion. Arrow reprend donc l’histoire de Green Arrow de sa création jusqu’au personnage que l’on connaît.

La prod a mis les moyens et le rythme est très soutenu d’épisode en épisode, le personnage central est d’une grande classe et le choix de l’acteur judicieux. Il n’est pas question içi de sur-homme, de surnaturel mais bel et un bien d’un homme meurtri, qui a passé 5 ans en enfer.
A ce titre d’ailleurs Arrow se paye une double histoire, celle du justicier et celle de l’homme perdu sur une île dont on découvre peu à peu les succès. Un double récit pour de multiples facettes du héros.

Les scénaristes ont repris les vilains des différents comics et les distillent avec parcimonie. Arrow peut se targuer d’offrir un vrai spectacle tout le long de cette première saison et si parmi les 23 episodes certains centraux sont un peu moins percutants on en apprend toujours un peu sur l’histoire du perso.
Techniquement la série assure carrément et le visuel est très beau, les costumes, la ville de Starling City très pluvieuse, assez sombre.

Cette première saison démarre et se termine sur les chapeaux de roues. On veut la suite.