Test Blu-Ray Whiplash

notre test Blu-Ray

Test Blu-Ray Whiplash

 

 

L'histoire:

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l'un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s'entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d'intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l'excellence...

Le Test Blu-Ray

Image 4.5/5

Une image sans défaut pour un film se passant pour la plupart du temps en studio.

Son 4.5/5

Pour un film sur la musique le blu-ray retranscrit parfaitement l'environnement sonore, les sons des instruments et sait monter en puissance quand il le faut. Bien sûr un film à voir en version originale pour apprécier le talent des deux acteurs.

Bonus 4/5

- Court-métrage Whiplash à l'origine du film. 17 minutes durant lesquelles on retrouve un déja un JK Simmons dans son personnage de fou furieux et absolument génial. Une partie de ses dialogues et scènes ont d'ailleurs été reprises dans le long-métrage. Un excellent complément et déja les prémices d'un Grand Film.

- 3 entretiens. Entretien avec Damien Chazelle: Le réalisateur nous parle du projet et de sa vision: la souffrance, les plus belles chansons tirées de drames .

Miles Teller et JK Simmons reviennent également sur le projet et l'alchimie entre les deux.

Le film

Whiplash sonne comme un hit et ne souffre d'aucune fausse note. Exceptionnel JK Simmons instructeur le plus fou depuis Full Metal Jacket.

Il y a de ces films qui vous parlent et vous interpellent, vous accrochent dès les premiers instants, les premières notes. Whiplash nous entraîne dans le milieu de la musique, au sein d’un band de jazz entraîné par un professeur aux techniques pas très académiques.
Un vrai duo se dessine très vite entre Miles Teller le batiste du groupe qui tente de percer et JK Simons le prof exigeant à l’extrême. Les deux acteurs se renvoient la balle et montent crescendo dans le ton et dans ce jeu où personne ne sortira indemne. Un vrai duel comme on aime à les voir sur Grand Ecran.

Whiplash lève aussi le voile peu reluisant sur la souffrance provoquée par ce métier, les entrainements très durs, la pression exercée sur les musiciens, les privations, le don de soi, leur investissement. Combien de morceaux mémorables sont issues de souffrances personnelles, de drames.
Whiplash n’en est pas pour autant un drame, mais un film calqué sur la vie, ses embûches et le plan final est d’une puissance.
Damien Chazelle réalise l’un des meilleurs films de 2014.