Test Blu-Ray : Fletch Aux Trousses

Notre test Blu-Ray

Test Blu-Ray Fletch Aux Trousses

 

 

L'histoire :

Irwin Fletcher, dit Fletch, est un reporter chargé d’enquêter sur le trafic de drogue sévissant sur les plages de Los Angeles. Alors qu’il se fait passer pour un junkie, il est approché par Alan Stanwyk qui prétend être atteint d’un cancer et lui demande de mettre fin à ses jours contre une forte somme d’argent. Fletch accepte le marché mais a quelques doutes quant aux motivations réelles de Stanwyk...

Le Test Blu-Ray

Image 4,5/5

Un master presque parfait, seule une poignée de plans semblent avoir été foirés au tournage, sous-éclairés au possible. Mais qu'on ne s'y trompe pas, et c'est visiblement le marque de fabrique de cette salve eighties chez Wild Side : nulle part ailleurs vous ne regarderez Fletch Aux Trousses aussi bien.

Son 5/5

Deux pistes en DTS-HD Master Audio Stéréo 2.0 : une en VOSTFR, l'autre en VF. On est là face à un rendu qui met en avant les dialogues, ce qui semble d'une logique imperturbable.

Bonus 4/5

"Les 1000 Visages De Fletch", une interview de Samuel Blumenfeld, journaliste au Monde. Assez intéressant pour faire une parfaite introduction au film.

 

Le film

Wild Side est décidément un bienfaiteur pour tout cinéphile. Fletch aux Trousses n'ayant pas été un énorme succès en France, les quelques amateurs de comiques US, qui n'ont toujours pas oublié l'étoile (très) filante Chevy Chase, s'étaient fait une idée : ce grand succès américain n'avait aucune chance de ressortir sous nos lattitudes. Heureusement, un irréductible éditeur trainait par là...

Fletch Aux Trousses surprend pour bien des raisons. Tout d'abord, son réalisteur, Michael Ritchie, n'est pas vraiment le genre de metteur en scène qu'on s'imaginait acoquiné à la comédie. Auteur de films parfois socialement engagés (le très intéressant Votez Mc Kay, par exemple), Ritchie est aussi capable du pire, avec un Golden Child de bien triste mémoire (même si un certain membre de la rédac tient ce film en haute estime, hum). Heureusement, Fletch Aux Trousses n'appartient pas à la seconde catégorie, loin s'en faut : le résultat est un délice.

Un délice car Fletch Aux Trousses s'avère à la fois drôle et curieusement hors de son temps. Soyons clairs, beaucoup de comédies eighties ont pris un sacré coup de vieux, on peut en être désolé mais le constat doit être fait. Seulement, Fletch Aux Trousses n'a pas pris une ride, que ce soit dans la mise en scène, discrète et toujours justifiée, que dans le comique. Sans doute est-ce dû à la finesse du scénario, brassant aussi bien la drôlerie que l'enquête captivante. Chevy Chase assure, entouré d'un personnage secondaire inattendu : Los Angeles.

Ville loin d'être aussi clinquante que dans ses représentations habituelles, Los Angeles constitue l'une des attractions du site. Malsaine, parfois sale, la cité des anges donne un contrepoids au personnage de Fletch, qui y évolue comme un poisson dans l'eau. Si l'intrigue en elle-même n'a rien de bien surprenant, l'on est tout de même aspiré, intrigué par l'ambiance du film pas kitsch une seule seconde. Voilà la grande force de Fletch Aux Trousses : il est tout à fait regardable aujourd'hui, sans avoir été apprécié ou découvert à l'époque. Une ressortie intelligente, donc, que nous vous conseillons grandement.

7,5/10