La couleur des sentiments : la critique et les derniers extraits

La couleur des sentiments

Un film adapté d'un best-seller n'est pas forcément gage de réussite. Seulement dans le cas présent, The Help est la continuité du succès de son inspiration. Si l'on suit les aventures d'une journaliste qui n'a pas froid aux yeux, le long-métrage s'attarde avec tendresse et sans concession sur une période noire des Etats-Unis, où 80 ans après la guerre de cessession, la ségrégation avec encore largement cours.


Un film qui montre et démontre, de nouveau, la ségrégation dans certains états américains où les "noirs" étaient considérés comme de simples animaux sans droit et sans espoir. Ils avaient passé l'étape de l'esclave mais sans pour autant être plus. Le film nous démontre alors avec humour, sarcasme et ironie, les réaction des jardiniers et bonnes de couleur face aux blancs opprimeurs. Voila la trame de fond de ce film à la sensibilité toute féminine. Fort d'un casting éblouissant avec  Sissy Spacek (Missus Walters), Allison Janney (Charlotte Phelan), Mike Vogel (Johnny Foote), Viola Davis (Aibileen Clark), Mary Steenburgen (Elain Stein), Bryce Dallas Howard (Hilly Holbrook) et Emma Stone (Skeeter), le film s'attarde sans cliché sur cette période sombre des années 60 dans un sud des USA ravagés par le racisme et les préjugés fort de 200 ans d'esclavage.

Il aurait été facile de tomber dans le mélo complaisant, mais la réalisatrice, forte de l'adapation du livre éponyme, livre un film qui ouvre des perspectives, et met en exergue une de ces histoires d'amitié et de respect nées dans un terreau infertile où poussent tout de même, à coup d'engrain de courage et de soleil oppressant, les histoires les plus touchantes, allant contre tout préjugé. L'interprétation des principales actrices est tout bonnement saisissante, c'est elle qui porte l'histoire, et ce qu'on imaginait en lisant le livre prend vie sous nos yeux de façon tout à fait naturelle.

Une complicité de l'équipe du film que l'on sentait jusque dans les différentes présentations qu'elle en fit, notamment à Deauville, où les photographes de SallesObscures ont pu apprécié ce lien fort qu'avaient tissé les actrices du film. Car ici, il s'agit bien d'un univers de femmes, un film de femmes qui parle aussi à la sensibliité des hommes. Comme quoi nous sommes parfois, et la rélalisatrice l'a compris, capables nous aussi de quelques sentiments, quelqu'en soit la couleur.

La couleur des sentiments sort aujourd'hui en salles. Découvrez-en les derniers extraits ci-dessous :

Aibeleen et Mae Mobley - VF

Minny vient travailler pour Célia - VF

Tu devrais lire le livre Hilly - VF

Sébastien Nuttin

Ils jouent dans La couleur des sentiments La couleur des sentiments

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de La couleur des sentiments