Un été à Osage County aujourd'hui dans les salles. Mery Streep était à Paris, photos et nos avis

Jeudi 13 février 2014 a eu lieu l’avant-première de ‘‘Un été à Osage County’’ à l’UGC Normandie.

A cette occasion, le réalisateur John Wells (‘‘Urgences’’, ‘‘The Company Men’’,..) ainsi que Meryl Streep (‘‘Doute’’, ‘‘Le diable s’habille en Prada’’, ‘‘Sur la route de Madison’’,…) sont venus nous présenter le film.  

A l’entrée de Meryl Streep sur scène, la lauréate de 3 oscars a reçu de la part du public une énorme standing ovation qui l’a beaucoup émue. Elle nous dira d’ailleurs de profiter de ce moment où elle est appréciée car ce ne sera plus le cas durant les presque deux heures du film. (vis à vis de son personnage).


Après une très rapide présentation, le film a pu commencer.

Les avis de la Rédaction:

Avis de Coralie Lamotte Saget (9/10) :

« Si on connaissait notre avenir, on resterait couché », lâche Julia Roberts au début d’Un été à Osage County, au milieu de nombreuses autres répliques mémorables. Vu les circonstances, on la comprend.  À la suite d’un événement malheureux, les membres d’une famille se réunissent dans la maison parentale perdue au cœur de l’Oklahoma pendant un mois d’août écrasant de chaleur et comme on peut l’imaginer, ce ne sera pas de tout repos.

« Étouffant » est le premier mot qui me vient à l’esprit pour qualifier cet excellent long-métrage adapté de la pièce de Tracy Letts : les personnages y sont en effet à bout de souffle, terrassés par une température de 40°, un soleil de plomb, un isolement géographique angoissant, mais surtout par une ambiance familiale dont on dira euphémiquement  qu’elle est plutôt pesante.

Meryl Streep, stupéfiante, ne nous décevra décidément jamais, bien que les performances soient toutes excellentes. Les acteurs maîtrisent parfaitement l’abondant texte et les dialogues, rythmés par quelques moments de silence et de contemplation, fusent sans toutefois nous perdre.

Le plus intéressant est sans doute l’étude des comportements des membres de la famille, mais également les réactions des spectateurs, révélatrices du nœud au cœur du film : votre voisin rira quand vous serez agacé, il pleurera quand vous serez stupéfait, et c’est exactement cela qui se joue à l’écran. Osage County nous montre comment chaque personnalité s’arrange face à l’oppression maternelle, aux tensions enfouies et aux secrets de famille. On s’identifie dans tel trait de caractère d’un personnage, on reconnaît un parent dans celui d’un autre… Tout est criant de vérité, d’une justesse absolue, avec ce qu’il faut de cathartique sans basculer dans la tragédie grecque. Quoique…

Critique de Nadège DESCHAMPS (9/10) :

Qui n’a pas dans sa famille de petits secrets qui, un jour, finissent par être révélés et ce au moment où cela ne devrait pas l’être. C’est ce dont il est sujet dans ce film.  

Tiré d’une pièce de théâtre, ce film est un petit bijou d’humour noir, du cynisme à l’état brut mais jamais sans en faire trop, toujours dans la mesure.

Le duo d’actrices que forme Meryl Streep et Julia Roberts (‘‘Pretty Woman’’, ‘‘Le mariage de mon meilleur ami’’, ‘‘Mange, prie, aime’’,…), respectivement mère et fille, est tout bonnement superbe. Elles ont toutes les deux une énorme présence à l’écran. On ne s’étonnera donc pas de leur nomination aux prochains Oscars. Alors justement, on pourrait reprocher à Meryl Streep de se conformer aux rôlex à Oscars mais cela lui va tellement bien au teint. Elle est assez méconnaissable dans ce film mais toujours d’une prestance incroyable.  

Mais il ne faut en aucun cas oublier les second rôles tous plus intéressants les uns que les autres et en particulier Benedict Cumberbatch (‘‘Sherlock’’, ‘‘Star Trek Into Darkness’’, ‘‘Le Hobbit : la désolation de Smaug’’,…) qui change radicalement de genre dans ce film. Il est des plus touchant, à fleur de peau.

On aimera les moments de calme et de silence entre ces diatribes de plus en plus violentes jusqu’à son apogée dans un duel entre Meryl Streep et Julia Roberts. Mais alors qu’on pense que l’on connait toute la vérité, une dernière vient nous surprendre…  

Le spectateur se sentira aussi oppressé que les personnages par l’environnement oppressant (la chaleur, la maison au fin fond de de l’Oklahoma, l’obscurité de la maison… ).

Les paysages entourant la demeure familiale (superbe photographie) permettent aux personnages, comme au public de respirer un peu entre les différentes joutes verbales. Certains s’en lasseront, d’autres en redemanderont, certains pourraient même se reconnaitre…

Critique de Marie-Laure BUSIN (9/10) : 

Les frères Weinstein reviennent cette année, avec leur nouvelle production qui au vu du casting se révèle être très prestigieuse. Entre Meryl Streep, Julia Roberts ou encore Chris Cooper, on pourrait avoir peur de trouver derrière cette nouvelle grosse production, une histoire sans réel scénario, mais ce n'était sans compter sur cette adaptation de la pièce de théâtre August: Osage County de Tracy Letts, qui se révèle être très bien ficelée et pleine de péripéties.

Côté casting, on retrouve en premier rôle la multi Oscarisé Meryl Streep, en femme complètement anéantie par la maladie qui se noie dans les médicaments afin de fuir ses problèmes, tandis qu'en second rôle, oublié la Pretty Women, on retrouve une Julia Roberts assez simple en mère de famille, perdue dans ses histoires de couple et de famille. Ces deux actrices sont épaulées par une troupe d'acteurs qui amèneront leur touche d'excentricité et de rebondissement dans ce drame qui concerne toute une famille.

L' histoire est assez simple, après la disparition d'un père de famille, trois filles et leurs proches viennent épauler leur mère dans ce drame. Entre mensonges et vérités cachés de chacun, cette réunion de famille va tourner en véritable mélodrame. Lorsque chaque membre de la famille essaye de se comprendre, cela tourne au capharnaüm le plus total. On réalise assez vite que chacun s'est perdu de vue et qu'ils sont loin d'être une famille soudée.

Cette comédie dramatique nous fera passer du rire à la mélancolie en quelques instants. On aura l'impression au fil de l'histoire d'être un peu un membre de la famille qui découvre les vérités de chacun mais on en sortira surtout grandi, en se disant que cette famille n'est pas si extraordinaire et que c'est plutôt une famille basique avec ses propres problèmes. Un été à Osage County est un véritable coup de coeur que ce soit au niveau de l'histoire qui reste assez simple mais tellement vraie ou encore par le jeu des acteurs qui nous épatera une nouvelle fois, bien qu'il soit déjà tous déjà reconnus. Film à voir absolument.

Nicolas Lepretre

Ils jouent dans Un été à Osage County Un été à Osage County

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Un été à Osage County