Gros plan sur Le nouveau film envoutant de Spike Jonze: Her, aujourd'hui en salle

A l’occasion de la St Valentin, le dernier film de Spike Jonze ("Dans la peau de John Malkovich", "Adaptation", "Max et les Maximonstres"), "Her", fut projeté en avant-première dans de nombreuses salles de cinéma dont UGC Bercy.

La semaine suivante, il fut de nouveau projeté en avant-première à l’UGC les Halles et en présence du réalisateur.
Le responsable d’UGC nous a expliqué que la salle 10 du cinéma des Halles portait chance à Spike Jonze et à ses films car à chaque fois le succès était au rendez-vous.

Le réalisateur nous a dit qu’il était ravi d’être en France pour présenter son film et qu'il nous passait le bonjour de Joaquin Phoenix qui malheureusement ne pouvait pas être présent.

Spike Jonze semblait vraiment heureux d’être là et il n’a pas hésité à venir vers les spectateurs qui souhaitaient poser des questions.
L’une de ces questions fut sur le déroulement du tournage. Un spectateur voulu savoir si Joaquin Phoenix ("Gladiator", "Walk the line", "The master"…) et Scarlett Johansson ("Lost in translation", "Match Point", "The Avengers"…) avaient interagi lors de leurs scènes communes ou s’ils avaient tourné leurs scènes séparément. Le réalisateur nous informa que cela n’avait pas pu être possible et qu’à aucun moment ils n'avaient tourné ensemble. De plus, à l’origine, c’était Samantha Morton ("Minority Report", "The messenger", "Cosmopolis",…) qui devait avoir le rôle.  

Le réalisateur a fini par quitter la salle, non sans avoir fait rougir une spectatrice sur lequel il a failli tomber en s’approchant du public pour tendre le micro lors des questions/réponses.



Critique de Nadège Deschamps: note 9/10

"Her" est le 4ème film de Spike Jonze. Le réalisateur a une moyenne d’un film tous les 5 ans depuis 1999. Il n'est peut-être pas prolifique mais à chaque fois ses films sont des petits bijoux.  
Il a remporté (…) l'Oscar et le Golden Globe du Meilleur scénario original et cela n'est pas étonnant quand on voit la qualité de celui-ci.  

Dans un avenir proche, on suit un instant de la vie de Theodore (joué par le toujours impeccable Joaquin Phoenix). Il est séparé de sa femme qui a demandé le divorce. Depuis cette séparation, il est devenu très solitaire. Le regard perdu, il ne communique qu'avec son petit ordinateur de poche et avec une de ses rares amies. Joaquin Phoenix est vraiment superbe dans ce personnage. On lit tellement de détresse et de solitude dans son regard, dans sa façon de bouger. C'est un rôle qui lui colle à la peau. D'une justesse sans faille, il habite son personnage à merveille.
Un jour, il achète un nouvel OS (système d'exploitation) qui lui permet de faire la rencontre virtuelle de Samantha (voix de Scarlett Johansson). Cette dernière fait passer énormément d'émotion dans sa voix. Tantôt curieuse, tantôt en colère, ou joueuse, elle garde toujours une pointe de sexy rien que par sa voix qui en charmera plus d'un.  
Histoire d'amour inconcevable au démarrage, Spike Jonze réussi à nous y faire croire. Situation comique, dialogues philosophiques sur la vie, scènes de la vie quotidienne sont tout autant de petits moments de la vie courante que passe Theodore et son OS et qui nous font croire à cette histoire …  

Chacun recherche la femme (ou l'homme) parfait(e), mais en amour, ce n'est pas l'essentiel. Cette histoire nous parle aussi de l'évolution de chacun dans la vie de tous les jours et comment cela peut changer la vie au sein d'un couple.

Un autre gros point fort du film est la musique, composée par Arcade Fire. Elle harmonise le film et scotche encore plus le spectateur sur son siège. Elle nous berce, nous envoute, tout autant que le film.  

Spike Jonze nous offre un film poignant, parfois drôle mais surtout plein d'espoir dans ce monde où l'on a tendance à se sentir de plus en plus seul. C'est un film magnifique, d'une sensibilité à fleur de peau que je ne peux que conseiller. On ne ressort pas indemne de ce genre de film.

Critique de Cyril Maucort: note 9/10

Après Max Et Les Maximonstres et quelques courts-métrages, Spike Jonze revient avec son nouveau bébé: Her. Un très beau casting l'accompagne, en commençant par l'incroyable Joaquin Phoenix. Ensuite, c'est avec plaisir que l'on retrouve la voix de Scarlett Johanson. Ils sont ici épaulés par de très bon second rôles à commencer par Amy Adams, Rooney Mara, Chris Pratt ou encore Matt Letscher. Ici, tous apporteront leur touche de sensibilité dans ce monde où l'humain est laissé de côté pour faire place aux nouvelles technologies.

Durant tout le film, nous suivrons Theodore (Joaquin Phoenix) homme solitaire au passé douloureux et encore dans la tourmente du divorce. Son métier est d'écrire des lettres aux gens. L'action se situe dans un futur assez proche, dans des décors et des vêtements plutôt kitsch. Un monde assez formaté où la technologie prime sur le social. Plus besoin de toucher son téléphone ou son ordinateur pour passer un coup de fil ou checker ces mails, tout passe par son oreillette où l'on parle avec son propre OS.

Pour ce film, Joaquin Phoenix nous livre une prestation incroyable. Il sera passer de la joie à la tristesse en passant par un tas d'émotions en parlant à Samantha, la seule personne avec qui il discute le plus sans jamais la voir. Même s'il a un contact avec d'autres acteurs tel que Amy Adams, Rooney Mara ou encore Olivia Wilde il sera donner parfaitement la réplique.

Avec ce film, Spike Jonze nous livre une version du futur qui dépeint une société formatée et dont les sentiments peuvent vite être mis de côté à cause de la technologie et de s'attacher à celle-ci. Joaquin Phoenix est brillant dans ce rôle complexe.

Nadège Deschamps

Ils jouent dans Her Her

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Her