[critique] Hunger Games La Révolte Partie 1: Un 3ème film grisant et plus fort encore

Lundi soir se tenait au Grand Rex à Paris l'avant-première mondiale d'Hunger Games La révolte Partie 1. Si Londres avait la primeur de tout le cast, Paris pouvait se targuer de proposer aux fans la seule projo publique du film. C'est dans une salle survoltée que nous avons pu découvrir ce 3ème volet et nous en sommes sortis ravis. Voici le verdict de la Rédac:

L'avis de Nicolas Leprêtre: un 3ème film grisant , plus fort encore

Hunger games la révolte partie 1 est un bon film de transition posant les bases d’une lutte finale âpre et destructrice.

Un film plus mure encore que ses précédents, mettant en place la révolte, la rébellion et empruntant aux grands films de l'histoire du cinéma ses moments de bravoure.
Enjeux dramatiques, forces en présence, représailles, personnages plus complexes et une musique lourde de sens.

Comme dans toute lutte un leader, un symbole tout trouvé avec le geai moqueur et l'héroïne des Hunger games Katniss Everdeen. Katniss s’élève, prend de l’ampleur et incarne la lutte contre le pouvoir en place. Un changement déjà enclenché dans les deux premiers films et son refus de s’assouvir au système. Tel le Geai moqueur qui prend son envol, Katniss prend de l’assurance et l’envie de se battre.
Si le film reste avare en scènes de combats purs, on se doute que tout sera lâché dans la suite, il n’en demeure pas moins prenant et intense et nous réserve quelques surprises. Une vraie puissance s’en dégage et les fans de la franchise seront ravis de retrouver tous leurs personnages ainsi que quelques nouvelles têtes.

On ne peut s’empêcher d’avoir une pensée émue pour l’un des derniers rôles de Philip Seymour Hoffman, acteur qui manque cruellement au cinéma.
Le plus frustrant dans l’histoire est cette attente, une longue année pour voir la conclusion d’une saga qui aura marqué le cinéma. Mais en même temps le pari est réussi si justement on n’a qu’une hâte : découvrir la suite. Rendez-vous est pris en 2015. Le Geai moqueur est bien vivant ! Rejoignez  la rébellion.

L'avis de Nadège Deschamps:une montée crescendo et intense dans la révolte.

Hunger Games revient au cinéma avec son troisième volet : La révolte – Partie 1. Il est de nouveau réalisé par Francis Lawrence (Constantine, Je suis une Légende, De l'eau pour les éléphants).

Ce troisième et avant dernier volet se concentre véritablement sur Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence) et son acceptation en tant que symbole de la rébellion : le geai moqueur. Fini le faste et le clinquant de Panem, on découvre le district 13, plus austère et triste.

On découvre un film beaucoup plus dur et sombre. Jennifer Lawrence est toujours aussi excellente et habite parfaitement les différents sentiments de son rôle, que ce soit le personnage torturé par ce qu'elle a vécu ou la combattante prête à tout pour protéger les gens qu'elle aime.
Certaines scènes sont psychologiquement particulièrement violentes: la découverte du district 12 entre autres. On découvre l'horreur dont le président Snow (Donald Sutherland) peut faire preuve.
D'autres scènes sont émouvantes dans leur dureté. Un passage chanté est d'une grande puissance émotionnelle et très intense.

Cet épisode monte crescendo en puissance jusqu'à cette image de "fin" qui met le spectateur dans une grande frustration. Tout est fait pour que l'on prenne aussi les armes et qu'on rejoigne cette révolte.

Le réalisateur mêle parfaitement les scènes d'action et les passages plus calmes ou émouvants. Les décors sont très réussis et la photographie très réussie.
La musique, toujours composée par James Newton Howard et les chansons par Lorde, jeune artiste de 18 ans sont très réussis.

Le casting est toujours aussi bon. Elizabeth Banks as Effie Trinket, plus sobre que dans les précédents épisodes, garde quand même son petit grain de folie qu'on aime tant.  Julianne Moore en présidente Coin est la grande nouvelle venue du casting. Elle est toujours aussi juste.

Le film est donc une grande réussite, particulièrement émouvant et intense. Mais attention à la frustration en fin de film car il va falloir attendre 1 an avant de connaître la fin de cette histoire au cinéma. Le gaie moqueur est vivant et n'attend que vous pour rejoindre la rébellion

Nicolas Lepretre

Ils jouent dans Hunger Games - La Révolte : Partie 1 Hunger Games - La Révolte : Partie 1

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Hunger Games - La Révolte : Partie 1