[critique] Night Call: hypnotisant, fascinant , troublant . Exceptionnel Jake Gyllenhaal

Night Call est un film glaçant et noir comme on en voir rarement ses derniers temps. Jack Gyllenhall y incarne Lou Bloom, un petit voleur à la manque qui découvre par hasard qu'il peut faire fortune en revendant des images de faits divers.  

Il sera prêt à tout pour réussir dans le milieu, à tout même à l'inconcevable. Mais dans  ce monde où la télé à tous les droits et où tout est bon pour faire de l'audimat, il ne sait que trop bien jouer.

Jake Gyllenhall, que l'on a pu voir dernièrement dans le très bon Enemy, revient en force dans se rôle barré pour lequel il a perdu 9 kilos. Il est méconnaissable et incarne parfaitement ce personnage amoral mais qui par son intelligence arrive à donner un sens à ce qu'il fait… Il est intelligent dans sa folie et entraine le spectateurs avec lui. 

Le spectateur devient aussi voyeuriste et en demande toujours plus. 

Il ne faut pas oublier au casting René Russo qui joue la supérieure de Lou Bloom. Elle est tout aussi déconcertée que nous pouvons l'être par le pouvoir de persuasion et par l'intelligence que Lou Bloom met dans son envie de réussir. 

Au fur et à mesure du film, la tension monte, autant que l'indignation du spectateur qui reste malgré tout médusé et qui veut découvrir si oui ou non Lou Bloom arrivera à ses fins. Certains moments peuvent paraître choquant et c'est bien là le but du film. Qu'a-t-on le droit de montrer à la télévision ? Ou est la limite à ne pas franchir ?

Night Call est très prenant, addictif mais aussi malsain. C'est une belle critique de la télévision actuelle où l'audimat et l'appât du gain dépassent la morale.

Nicolas Lepretre

Ils jouent dans Night Call Night Call

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Night Call