[Critique] Insidious Chapitre 3: pour clore la trilogie en beauté... et en sursauts !

Après deux premiers chapitres qui ont contribué à une évolution du film d'horreur, avec le julp scare en ressort principal, Insious revient pour une troisième itération. Cette fois-ci sans James Wan, qui reste cependant à la production, et que nous retrouverons chez The Conjuring 2. Le résultat est-il à la hauteur des espérances ?

Insidious Chapitre 3 raconte l'histoire de Quinn Brenner (Stefanie Scott">Stefanie Scott), toute jeune femme persuadée de pouvoir rentrer en contact avec sa défunte mère. Pour ce faire, elle se tourne vers Élise (Lin Shaye), un médium dont le don semble plus être un fardeau qu'une bénédiction, surtout depuis qu'il a provoqué une terrible tragédie. Alors que la voyante hésite à reprendre du service, Quinn est attaquée par une entité malfaisante. Sean (Dermot Mulroney), le père, de la jeune femme, implore Élise de reprendre du service. Elle sera aidée d'une équipe de chasseurs du paranormal, qui sévit dans une émission Internet...

Comme le synopsis ne le sous-entend, Insidious Chapitre 3 est une préquelle. L'idée est très bonne, car le personnage d'Élise est l'une des réussites de la franchise ; à tel point que l'actrice, Lin Shaye, se voit proposer un peu tout et n'importe quoi (Ouija...). Ici, on creuse un peu ses motivations, juste assez pour mieux aborder sa personnalité. Bref, ce troisième chapitre veut faire la lumière sur ce qui a emmené Élise à reprendre du service. Sans surprise, mais avec grand plaisir, on se rend compte que ce retour aux affaires est motivé par l'intervention d'un fantôme pas vraiment amicale. Totalement fou de rage, même.

Insidious 3 garde les codes de la franchise initiée par James Wan. Le public sensible aux sursauts va faire des trous au plafond, tant le réalisateur, Leigh Whannell (jusqu'ici acteur, notamment dans beaucoup de films signés Wan), a bien capté ce que le public attend d'un Insidious. En clair, attendez-vous à flipper, à remuer dans le siège, même si certains moments ressemblent à des passages obligés.

Insidious 3 doit s'aborder comme une incursion dans la licence, et non une envie de tout chambouler. En cela, les fans de la première heure seront aux anges, tout en aimant le traitement assez cruel réservé à la petite Quinn, qui en prend plein la tronche, parfois de manière assez acharnée. On a mal pour elle, notamment dans une séquence... craquante. On ne vous en dira pas plus.

Au final, Insidious 3 remplit son contrat : faire la lumière sur les événements d'avant le premier Insidious. L'autre dimension est évidemment au rendez-vous, et apporte ce qu'on attend d'elle : un prolongement du train fantôme, aux scénarios un peu légers mais prétexte à la frousse, qu'est sans aucun doute la licence Insidious.

Note : 7/10

The Duke

Ils jouent dans Insidious 3 Insidious 3

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Insidious 3