[Critique] Mon Roi: Un film puissant, parfois dérangeant de vérité

C’est avec impatience que j’attendais le quatrième long-métrage de Maïwenn, qui, disons-le tout de suite, est un film touchant et réussi. Peut-être parce que sa réalisatrice y a mis tout son cœur, elle qui explique que la seule façon de se débarrasser de [son] obsession, c’était de faire le film.

On trouve dans Mon Roi ce mélange de douceur et de violence caractéristique de la vie, avec personnages que l’on trouve successivement attachants et agaçants, qui sous l’émotion se répètent et s’aveuglent comme l’on sait tous trop bien le faire dès que les choses commencent à nous dépasser, et des relations qui nous sauvent puis nous détruisent sans que l’on puisse s’en libérer.

Pour Maïwenn, le film est plutôt d’un point de vue féminin. Elle enchaîne : « Mais il était clair dès le départ que je ne voulais pas juger les personnages. Je ne voulais pas casser les hommes. Normalement, on devrait sortir de ce film en ayant toujours envie de tomber amoureux, et que même si on prend le risque d’être amoureux, ça vaut le coup d’y aller quand même. »

Formant un couple éclatant, Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot incarnent brillamment des personnages complexes dans des rôles exigeants. La réalisatrice revient sur son travail avec eux en confiant : « Il faut que les acteurs aient envie de faire des beaux films, et on était toujours dans l’énergie du film, ce qui est rare. » Elle rajoute : « Vincent Cassel est toujours en train de casser ce qu’il fait, mais en même temps, il donne beaucoup d’enthousiasme. Il était très concentré, c’était très impressionnant. » Quand à la lauréate du prix d’interprétation féminin du festival de Cannes 2015, Maïwenn nous raconte : « J’essayais de faire oublier la caméra à Emmanuelle, qui avait des réflexes de réalisatrice. Elle avait souvent besoin de silence pour se concentrer. Je l’ai choisie parce que je la trouvais belle, mystérieuse, puissante, incernable, et ce film, c’est l’histoire d’une fille qui ne comprend pas trop ce qu’elle fait avec cet homme si charismatique, si drôle, si beau. »

Alternant entre deux récits, celui d’une femme avec et sans « son roi », Maïwenn nous offre un film puissant, parfois dérangeant de vérité, qui nous laisse remplis de sentiments mêlés d’espoir et de mélancolie.

Coralie Ls

Ils jouent dans Mon Roi Mon Roi

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Mon Roi