[Critique] Au Cœur de l'Océan : mise en scène classieuse et casting exceptionnel pour un film de monstre profond.

L'affiche d'Au Cœur de l'Océan nous le clame : le nouveau film de Ron Howard s'inspire de l'une des figures les plus illustres de l'histoire du roman américain : Moby Dick. Cette accroche, maline et franche (et doublée d'une série de posters absolument magnifique !), est plus qu'une façon d'aborder une histoire déjà vécue (voir le classique de John Huston). C'est une façon de se donner une grille de lecture, loin des passages obligés par un respect de l’œuvre d'origine.

Car, disons le tout net : Ron Howard ne raffole pas beaucoup du roman de Herman Melville, il l'a confirmé lors de sa récente table ronde à laquelle nous étions invités, organisée dans un grand hôtel parisien. Il le respecte, évidemment, mais le metteur en scène du très bon Rush voulait voir plus loin que le "simple" film de monstre, il ambitionnait de profiter d'une situation extrême pour pouvoir placer un sous-texte politique fort.

Visiblement, Ron Howard fait partie de ces réalisateurs qui pensent, certainement à raison, que le mâle, son caractère profond, l'emmène à des actes, puis des conséquences, pour le moins dangereux. Ici, Owen Chase, interprété par un Chris Hemsworth bien loin de ses prestations habituelles, est un moyen, pour le réalisateur, de faire suivre un parcours initiatique salutaire. Le personnage se l'entend dire par sa femme, son envie de dominer les mers, le monde, l'emmènera lui et sa famille, à la catastrophe. Ou, en tout cas, cet esprit conquérant ne peut que créer la menace, qu'elle soit envers la terre, ou ici l'océan, conquise, ou pour l'aventurier décérébré. Si la corde est énorme, on ne peut qu'adhérer à cette vision.

Ainsi, Owen Chase vit une sacrée aventure, qui doit le mener à prendre conscience de son moi profond. Mais, soyons clairs, toute juste que soit l'analyse fondamentale, il fallait tout de même que le spectacle soit au rendez-vous. Et, soyez rassurés, il l'est le bougre ! Mais le spectaculaire, chez Ron Howard, ne commande jamais l'intrigue. Cette dernière, très maîtrisée, ne caresse jamais le spectateur dans le sens du poil. On s'attend assez souvent à voir surgir, des grandes profondeurs, des ficelles aussi grosses qu'un cachalot, mais il n'en est rien. L'effet immédiat est de ne jamais ennuyer, évidemment, et couplé à un montage scientifique on ne vois pas le deux heures défiler.

Pourtant, Ron Howard se met en danger, tout comme il demande à ses acteurs l'impossible. La seconde partie du film prend un peu de distances avec la figure du monstre d'apparence, pour mieux atteindre le monstre intérieur. Toujours avec talent, sans juger, en évitant d'en faire des tonnes. Au Cœur de L'Océan devient un survival maritime impitoyable, horrifiant, dont le point culminant est juste choquant ce qu'il faut pour pouvoir parler véritablement. Sans tomber dans l'épouvante, qui aurait eu tendance à noyer le poisson (ou la baleine, c'est selon). C'est dans cette deuxième moitié, surprenante à plus d'un titre, que le casting devient tout simplement sidérant. Amaigri, évidemment soutenu par un maquillage parfaitement dosé, on assiste à un spectacle saisissant, prenant, trippant. Les abjections à l'écran sont aussi le moyen de donner un point de vue très proche du combat de classe, tout en dénonçant l'horizontalité des conflits. Les pauvre luttent les uns contre les autres, voir subsistent par des moyens très imagées, tandis que les riches font ce qu'ils font depuis toujours : profiter de la situation pur amasser.

Au final, Au Cœur De L'Océan est un grand spectacle rondement mené, très bien rythmé et refusant de rester captif de son intrigue (et de son public ?). On pourra regretter quelques plans à CGI un peu en-deçà, mais ce serait chipoter que d'en tenir vraiment rigueur. Les choix de réalisation sont tellement courageux, parfois jusqu'au-boutiste, du moins pour un blockbuster, qu'on ne peut que vous conseiller de foncer dans les salles pour le vérifier par vous-même...

Note : 8/10

The Duke

Ils jouent dans Au coeur de l'Océan Au coeur de l'Océan

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Au coeur de l'Océan