[Critique] Les Ardennes : L’amour a ses raisons que la prison ignore


Les Ardennes, le seul endroit en Belgique dans lequel on ne vous entendra pas crier. Paroles du réalisateur Robin Pront qui nous présente ici son premier long métrage adapté d’une pièce de théâtre écrite par un des acteurs principaux, Jeroen Perceval. Après 3 ans de travail sur le scénario, 34 jours de tournage et la post production, Pront délivre un thriller sur fond d’histoire d’amour plutôt percutant... Mais seulement sur les 30 dernières minutes.


Le synopsis était pourtant prometteur : Kenneth, de nature violente, sort de prison quelques années après un cambriolage pendant lequel Dave, son frère, avait réussi à s’échapper. Lors de l’absence de Kenneth, Dave s’est mis en couple avec la petite amie de son frangin et les amoureux vivent désormais une vie normale. Que va-t-il se passer lorsque Kenneth va apprendre la nouvelle ? Et bien, pendant les 45 premières minutes du film on attend désespérément cette découverte, cette étincelle qui mettrait le feu aux poudres et ferait disjoncter l’ancien prisonnier. Malheureusement ce qui devait être du suspense se transforme en ennui avec des scènes qui trainent en longueur... Intervient alors l’ancien co-détenu de Kenneth. Ici, s’ensuit de vraies scènes de suspense entrecoupées de moments cocasses entre cet homme, sa compère Joyce et les deux frères jusqu’à une fin totalement stupéfiante. Impossible lors de ces dernières minutes de ne pas penser au film Fargo et à l’humour noir qui caractérise ce dernier en plus des décors qui rappellent fortement l’oeuvre des frère Coen.


Mais cela ne suffit pas à rattraper l’ensemble des. Si on peut trouver original le choix de la musique techno assourdissante, choisie pour illustrer le manque de communication entre tous les membres de la famille, elle peut vite faire grincer des dents à cause de son omniprésence. La réalisation quant à elle est prometteuse. Avec des inspirations personnelles comme les films Blue Ruin ou Animal Kingdom ainsi que les derniers moments des Ardennes, Robin Pront impose son style et est voué à créer de très belles choses dans le futur. Les Ardennes méritent vraiment d’être vu pour cette fin superbe qui obligatoirement vous scotchera.

 

Note : 6/10

Justine Barré

Ils jouent dans Les Ardennes Les Ardennes

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de Les Ardennes