Kinotayo 2019: Focus sur The Last Recipe et Destiny The Tale Of Kamakura

Focus sur deux films présentés en compétition dans le cadre du 13ème Festival du cinéma Japonais contemporain Kinotayo dans deux styles très différents : The Last Recipe et Destiny The Tale of Kamakura.

Démarrons avec The Last Recipe.

L’histoire :

Mitsuru Sasaki, ancien chef de cuisine renommé, tire maintenant profit de son don lui permettant de se souvenir et de recréer à l’identique chaque saveur qu’il goûte pour gagner sa vie et ainsi rembourser les dettes de son ancien restaurant. Un jour, il est contacté par le maître de la cuisine chinoise Qingming Yang qui l’invite à Pékin. Le chef chinois souhaite obtenir l’aide de Mitsuru afin de recréer une recette disparue, le Grand festin impérial japonais, un festin composé de plus de 112 plats qui aurait rivalisé avec le festin Mandchou-Han, commandé afin d’honorer l’empereur du Japon lors de sa visite en Mandchourie.

notre avis:

The Last Recipe nous entraîne dans le Monde de la gastronomie et sait faire saliver avec ses nombreux plats aussi appétissants qu’esthétiques. Si on suit sur plusieurs générations le destin de chefs dans un défi assez incroyable : Créer des recettes et un grand festin The Last recipe s’instaure dans un contexte politique en Mandchourie et cache un drame latent et un magnifique long-métrage qui nous éblouit dans sa maitrise de l’image, des personnages, de ses histoires imbriquées et par la delicatesse de la mise en scène. Un film émouvant qui comme souvent avec le cinéma japonais nous entraine dans d’autres voies.

Un menu de choix que ce film sur la passation, la famille, le savoir-faire, l’excellence, le respect.

Changement de décors et d’ambiance avec Destiny The tale Of Kamakura

L'Histoire:

Lorsque la jeune Akiko épouse l’auteur de roman à mystères Masakazu Isshiki et emménage avec lui, sa vie devient une source constante d'émerveillement. Elle découvre le bestiaire qui hante la petite ville de Kamakura, peuplée d’esprits, de fantômes et de créatures surnaturelles en tous genres. Un matin, Masakazu se réveille et constate que sa femme a disparu. Au confluent du Magicien d'Oz et de la série Harry Potter, ce conte fantastique et romantique nous émerveille par ses qualités visuelles et son imaginaire foisonnant.

Notre avis:

Plongée dans le cinéma fantastique japonais, absurde, loufoque, déjanté dans le milieu artistique de l’écriture et des inspirations biens réelles. Un monde peuplé d’étranges créatures très inspirées des mythes japonais pour un métrage au demeurant drôle, étonnant, peut-être un peu long mais qui surprend souvent. Une vraie invitation au voyage et à la découverte.

Nicolas Lepretre

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de