NATIONAL GEOGRAPHIC dévoile Mexique, le Sang des frontières du réalisateur Sebastian Junger et de Nick Quested le 13 Octobre à 21h

NATIONAL GEOGRAPHIC dévoile Mexique, le Sang des frontières du réalisateur Sebastian Junger et de Nick Quested le 13 Octobre à 21h sur la chaîne.

Ce long métrage documentaire enquête sur les événements qui ont conduit à l'état actuel du Mexique et ses régions voisines, déchirés entre les crises migratoires, les trafics de drogues et la corruption politique à tous les niveaux.

MEXIQUE, LE SANG DES FRONTIÈRES est le deuxième projet entre National Geographic et les cinéastes Sebastian Junger et Nick Quested, après « L'ENFER SUR TERRE : LE CHAOS SYRIEN ».

Grâce au talent d’investigation de National Geographic et des cinéastes Sebastian Junger et Nick Quested, MEXIQUE, LE SANG DES FRONTIÈRESexplore les tensions entre le Mexique et son voisin du nord, ainsi que la manière dont les politiques régionales américaines au cours des dernières décennies ont contribué à fragmenter l’ordre politique mexicain. Le film examine comment le pays s’est dégradé au travers du désordre et de la criminalité au XXIe siècle et enquête sur les influences internes et externes du Mexique en traitant ses problèmes clés. Ces derniers incluent notamment les migrants d'Amérique centrale se dirigeant vers les États-Unis, les trafiquants dangereux et résilients alimentant le commerce transfrontalier de la drogue et l'impact de la corruption sur la politique à tous les niveaux.

Avec des témoignages de migrants - certains avec de jeunes enfants - alors qu'ils voyagent du Honduras, du Guatemala et d'autres pays d'Amérique centrale à travers le Mexique vers les États-Unis, mais aussi des témoignages d'agriculteurs, de narcotrafiquants, d'agents de sécurité, de journalistes et de diplomates, MEXIQUE, LE SANG DES FRONTIÈRES raconte comment des trafiquants, des politiciens corrompus et des intérêts commerciaux bien positionnés se sont emparés de la richesse et du pouvoir, laissant des citoyens ordinaires se battre désespérément pour survivre, certains en quête d’une vie meilleure ailleurs.

« Les problèmes auxquels le Mexique est actuellement confronté sont stratifiés et complexes. Ils sont liés à la façon dont les États-Unis ont abordé la politique étrangère et l'immigration depuis l'ère Reagan. L’histoire et l’avenir du pays et de ses habitants sont tellement liés aux grandes forces à l’œuvre dans la région qu’il est essentiel de les examiner de manière holistique. Nous arrivons à un tournant en cette année électorale où la compréhension du paysage sociopolitique de nos voisins est extrêmement importante pour les Américains avant de se rendre dans un isoloir », a déclaré le réalisateur Sebastian Junger.

« Le changement systémique est une priorité pour beaucoup de gens en ce moment et cette conversation doit inclure les politiques étrangères américaines qui ne font que renforcer les inégalités à travers notre frontière sud, permettant aux dirigeants et aux cartels impitoyables de profiter des gens pour leurs gains personnels. Les humains sont remarquablement résilients, mais lorsque vous les privez de leurs droits, en leur enlevant la paix et la stabilité, cela peut les laisser dans une situation très compliquée. L'urgence de s'attaquer à ces problèmes extrêmement complexes - migrants, cartels et corruption - n'a jamais été aussi grande », a ajouté le producteur Nick Quested.

Parmi les témoignages on trouve notamment :

Ludy, une adolescente hondurienne sans famille qui rejoint un groupe en direction du nord.

Sara, ses enfants et petits-enfants, du Guatemala, qui ont également rejoint un groupe en direction des États-Unis.

Felipe Calderón, Président du Mexique (2006-2012).

Arturo Sarukhan, Ambassadeur du Mexique aux États-Unis (2007-2013).

Julia Preston, Correspondante du New York Times Mexique (1995-2001).

Carmen Aristegui, Présentatrice CNN espagnol.

Alan Bersin, Commissaire américain aux douanes et à la protection des frontières (2010-2011).

Jack Riley, ancien directeur adjoint de la Drug Enforcement Administration (DEA).

Jaime López-Aranda, expert politique en Amérique latine et ancien fonctionnaire du gouvernement mexicain.

Santiago, un producteur de pavot au Mexique.

Ángel Mundo, rescapé du collège des enseignants ruraux d’Ayotzinapa après l’enlèvement et le massacre de masse d’Iguala en 2014 par les autorités locales en collusion avec des criminels organisés.

Fabricants de drogue anonymes dans un laboratoire d'héroïne de Sinaloa.

Trafiquants de drogue anonymes situés à la frontière sud des États-Unis.

MEXIQUE, LE SANG DES FRONTIÈRES, long métrage documentaire d’une durée de 90’, est produit par National Geographic Documentary Films à qui l’on doit récemment les films « The Cave » de Feras Fayyad, qui a été nommé pour un Oscar® en 2020, « Free Solo », Oscar® et BAFTA® du meilleur film documentaire en 2019 et de sept Emmy Award ; les documentaires « Sea of Shadows » et « Science Fair », lauréats du prix du public Sundance ; « LA 92 » (produit par Lightbox) et « Jane », tous deux récompensés aux Emmy, et inclus dans le top 15 des documentaires considérés pour un Oscar en 2017 ; et le documentaire « Hell on Earth », lauréat du prix du Pont-Columbia.

Nicolas Lepretre

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de