Sharkwater : images, critique... !

L'excellent documentaire Sharkwater de Rob Stewart, qui était présent à Paris lors du dernier Festival Jules Verne, se dévoile enfin sur la toile. Découvrez ainsi les affiches, des images et la critique de Nicolas Leprêtre présent au Festival. Un film indispensable qui fait prendre conscience du massacre perpétué sur les requins , qui ne sont pas les êtres machiavélique tels qu'on les présente.

L'histoire :

Depuis l’enfance, Rob Stewart se passionne pour les requins. À tel point qu’il est devenu biologiste et photographe sous-marin afin de pouvoir nager avec eux, décrypter leur mystère et déconstruire le mythe du requin mangeur d’hommes. Ce mythe, entièrement fabriqué, serait selon lui responsable de l’indifférence qui entoure, un peu partout dans le monde, le massacre de la population de requins à des fins commerciales. Du Costa-Rica aux Îles Galapagos en passant par le Guatemala, Stewart et l’équipage de l’activiste des mers Paul Watson tentent de dénoncer et de mettre en échec les braconniers à la solde de mafias asiatiques soutenues par des gouvernements corrompus. Il y va de l’équilibre écologique de la planète. Un film spectaculaire et novateur sur les fascinants mais fragiles requins.


Les affiches :



Les images :















La critique :

Le requin est en voie de disparition, c'est un fait , un vrai carnage même à travers les océans pour ce seigneur des mers , ce prédateur en haut de la hiérarchie. Oui mais voilà , si l'on ne lui connaissait aucun prédateur aquatique , l'homme est arrivé avec sa propension à se servir , à tout détruire sans jamais penser aux conséquences sur la Planète , sur l'avenir et avec pour seule idée en tête le profit. Une motivation accentuée par des croyances ridicules sur les effets bénéfiques des ailerons de requins notamment ( la Chine) , qui entraîne un véritable massacre de toutes les espèces de requins, mais aussi sur la fausse image , véhiculée et accentuée par les médias sur la dangerosité de ces poissons.

Rob Stewart est un peu un Michael Moore des mers , tout du moins dans son film et pour les requins. Sharwater dénonce toutes les pratiques sauvages des braconniers et des pécheurs envers les requins qui disparaissent peu à peu de la surface du globe. Images choc de requins balancés vivant à l'eau après avoir été dépouillé de leurs ailerons et nageoires , de squales pris dans les filets, en train d'agoniser... Rob tente tant bien que mal de réduire la pêche , de l'interdire , allant même jusqu'à se faire arrêter et jouer sa vie.Une plongée sans concession dans le traffic d'ailerons de requins avec une caméra cachée , un marché encore plus lucratif que la drogue , c'est dire et surtout beaucoup plus facile d'accès.  Des filets , des longues lignes suffisent.Remarque radicale : " Si des hommes installent des milliers de pièges en Forêt afin d'attraper une ou deux espèces et que c'est un véritable carnage , car les pièges ne font pas de distinction, on criera au scandale! C'est pourtant ce qu'il se passe tous les jours avec les filets dérivants qui capturent absolument tout sur leur passage et on ne fait rien". 

Il faut savoir que le requin est sur Terre depuis 400 millions d'années , c'est le premier a être apparu dans les Océans et c'est lui qui a forgé les autres espèces sous-marines, les a obligé à se cacher et qui limite la prolifération de certains poissons. L'exterminer reviendrait a bouleverser l'équilibre écologique encore un peu plus qu'il ne l'est déjà avec tous les autres maux provoqués par l'homme. 

Rob tente aussi de nous faire réagir , de changer nos idées reçus sur les squales , responsables que de 5 morts par an contrairement a des espèces protégées comme les ours qui tuent 20 fois plus d'êtres humains. Depuis toujours le requin est vu comme un monstre , assoiffé de sang , qui n'a qu'une idée en tête venir vers les plages happer les nageurs . Cette idée est absurde et complètement fausse, s'il est vrai qu'il faut dans la mesure du possible éviter les grand requins blanc , le requin est un poisson très craintif et n'attaque pas l'homme. Ce sont les hommes encore une fois qui l'ont diabolisé à travers le superbe film Jaws de Spielberg , des vidéos , etc... L'être humain ne cherche pas plus loin de ce que l'on lui montre et prend certaines informations comme pain bénit , ce qui est assez grave.
Magnifiques images de Rob en train de caresser comme un chien des requins sous l'eau... On appréciera aussi le choix musical , qui à l'image du message véhiculé par Rob Stewart n'est pas du tout diabolisation , mais au contraire très calme , très mélancolique et très beau. Un petit mot pour terminer aussi sur la Haute Definition qui rend une image remarquable , notamment dans les profondeurs des océans, on s'y croirait presque. Une très belle expérience.  

Sharkwater est un film indispensable pour prendre conscience de la disparition des requins et surtout changer sa vision de cet être vivant , le plus vieux sur Terre. 
 

------------------------------------- 

Le film est prévu pour une sortie salles française pour le 12 Mars 2008. On vous en reparlera.

Pour apporter votre soutien au comité officiel de defénse des requins , cliquez sur ce lien :

Découvrez sur cette page également un résumé du débat sur les requins lors du Festival Jules Verne

Olivier Chironnier

Commentaires

Pseudo

Actualités à propos de