Avant-Première Diary of the Dead

Avant-Première Diary of the Dead

L'occasion de découvrir le nouveau film en avant-première  d'un des maîtres de l'épouvante , George A. Romero était trop belle pour la laisser passer. Ce Mercredi soir donc dans une salle assaillie par 500 fans de films d'horreur et du réal , l'UGC Ciné Cité Les Halles nous a projeté Diary of The Dead dont la sortie est prévue pour le 25 Juin prochain. Cerise sur le gateau , la présence exceptionnelle de Romero , acclamé par un public en délire. Petite intervention mais grande ovation. Romero s'est vu également remettre le Prix de la Critique Internationale du dernier Festival de Gerardmer pour ce film , prix qu'il n'avait pu recevoir en Janvier dernier n'ayant pu se déplacer en France.

 

Romero s'en va , les lumières s'éteignent , cris et délires dans la salle , c'est ça aussi la magie des avant-premières d'autant plus sur des films propices à ce genre de réactions! Des réactions il y'en aura tout comme des applaudissements et des fous-rires tout au long du film. Voici en tout cas ce que j'ai pensé de ce nouveau film d'horreur.

 

L'histoire :

Des étudiants en cinéma tournent, dans une forêt, un film d’horreur à petit budget, lorsque la nouvelle tombe au journal télévisé : partout dans le pays, on signale des morts revenant à la vie.
Témoins de massacres, de destructions et du chaos ambiant, ils choisissent alors de braquer leurs caméras sur les zombies et les horreurs bien réelles auxquels ils sont confrontés afin de laisser un témoignage de cette nuit où tout a changé.

La vidéo de l'avant-première: 

Voici une petite vidéo de la soirée evenement réalisée par un spectateur .

La critique de Nicolas :

La mode actuelle serait-elle au docu-fiction live , comprenez le témoignage de survivants à travers une caméra amateur, à la manière de Cloverfield et avec les mêmes cadrages: une caméra qui bouge tout le temps, peu de plans fixes ?  Diary of The Dead s'avère en tout cas encore meilleur que le film précédemment cité , car beaucoup plus critique et parsemé d'humour noir.

 

Diary of the Dead n'est ni plus ni moins que le journal de bord d'un jeune cinéaste amateur et des ses amis lors d'une catastrophe, un virus qui contamine le monde entier et fait revivre les morts.  Au lieu donc de nous servir un banal film de zombies, Romero s'attelle plus à critiquer sauvagement les médias , la société de consommation, la politique, le gouvernement avec une maitrise totale malgré l'aspect amateur des images. Bourré d'humour et de scènes mémorables comme la rencontre avec un vieux papy amish , Diary of The Dead se veux avant tout un gros délire de cinéaste , rempli de clins d'oeil au genre , de scènes burlesques , mais toujours avec une idée bien définie derrière. Tous les médias y passent et Romero s'amuse sans vergogne à les écorcher , à taper là où ca fait mal. Qui a dit que les films d'horreur n'étaient fait que pour donner du gore , des décapitations, des tripes , du grand guignol écervelé? Si certaines œuvres ont des messages plus ou moins caché , ce Diary of The Dead affiche clairement ses intentions pour notre plus grand bonheur et est du coup aussi bien plus accessible pour les néophytes , le film n'étant pas insupportable à regarder et plutôt avare sur les scènes réellement "gore".

Romero prend également un malin plaisir avec les classiques du genre , les belles nanas qui courent dans les bois en petite nuisette , d'autres qui fuient devant le danger et partent en courant d'une manière ridicule , j'en passe .

 

Diary of the Dead est un vrai mélange fun et bien barré , un concentré d'humour noir et de cinéma d'horreur mettant à mal la société , un vrai bonheur en boîte!

La bande-annonce : Diary of The Dead